«

»

Une personne sur deux en surpoids

Israël dans le concert des nations, expérimente avec une constante hausse depuis 1980 ce changement social. L’obésité est de l’avis de l’Organisation Mondiale de la Santé le mal de notre époque. Il s’agit d’une maladie voire d’une épidémie qui n’avait jamais été expérimentée par les générations précédentes de la terre. Une personne sur deux serait en surpoids en Israël. 

La prévalence de l’obésité aura plus que doublé depuis. En Israël en particulier, la prévalence de l’obésité chez les hommes aurait gagné plus de 5 points passant de 11,2 % en 1980 à 16,57 % en 2015. S’agissant des femmes, l’obésité aurait gagné plus de 6 points passant de 17,84 en 1980 à 24 % en 2015.

Et même si le pays a gagné globalement jusqu’à 10 ans d’espérance de vie en plus depuis 1970, les chiffres relatifs aux maladies liées au poids ne manquent pas de préoccuper.

Globalement, l’OCDE estime à 17,8 % la prévalence de l’obésité dans les rangs des adultes de plus de 15 ans en Israël. Dans les rangs des plus jeunes, le constat reste le même avec des progressions plus conséquentes et alarmantes.

Ces tendances ont contraint le ministre de la Santé à se fendre d’une sérieuse mise en garde. Au-delà des individus, c’est bien la sécurité tout entière d’une nation qui à terme pourrait être engagée par nos choix alimentaires.

Un individu est déclaré en surpoids lorsque son indice de masse corporel (IMC) est plutôt compris entre 25 et 30.
L’obésité qui est la forme la plus aiguë du surpoids correspond à un IMC supérieur à 30. Hormis la corpulence de l’individu, il existe de nombreux autres facteurs physiologiques notamment, qui permettent d’établir la qualité d’un individu en surpoids.

Les chiffres de l’OCDE sur l’obésité en Israël et son rang de 15e nation au plus faible taux sont peut-être les arbres qui cachent la forêt d’un problème plus grave.

Globalement, les adultes et seniors seraient les personnes les plus touchées par le surpoids, mais ce sont les couches juvéniles qui enregistrent la croissance la plus forte.

En effet, on compterait jusqu’à 7 personnes sur 10 en surpoids dans les rangs des personnes âgées de 45 à 64 ans et 64 % des femmes juives de plus de 65 ans seraient en surpoids.

Chez les plus jeunes, le surpoids atteindrait jusqu’à 30 % des populations de 13 à 15 ans.

De façon globale, l’obésité a progressé dans les rangs des mineurs, passant de 3 % à près de 7 % chez les jeunes filles et de 2,36 % à 4,54 % chez les garçons.

L’OCDE classe Israël au 2erang des pays avec un fort taux de mortalité par maladies liées au diabète après le Mexique (2017), alors qu’il occupait la 3e place deux ans plutôt. 600,000 personnes souffriraient d’un diabète de type 2 aujourd’hui, c’est dire que les choses sont loin de s’améliorer.

Le surpoids a longtemps été identifié aux pays riches en raison de leur fort pouvoir d’achat. Celui-ci leur garantirait en effet une alimentation plus que complète et aussi un minimum d’activités physiques puisque pouvant délocaliser ou sous-traiter les tâches les plus besogneuses.

Le pays commence à foisonner d’initiatives pour endiguer le mal. Des solutions nutritionnelles telles que la livraison à domicile de mets au menu de régime pour maigrir tel que Plate my Meal, sont développées.

La plus innovante de toutes est celle d’une injection de fonte de graisses, une solution plus efficace que la chirurgie de l’avis de ses concepteurs, mais qui comme toutes les autres, devra rentrer dans un programme plus complet de changement comportemental.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine