«

»

Un procédé contre la pollution

La Faculté d’ingénierie de l’Université de Tel-Aviv, en collaboration avec la Faculté d’agriculture de Rehovot, sont en train de développer un nouveau procédé pour éliminer les polluants organiques persistants et les métaux toxiques des particules polluées.

Selon les chercheurs la nouvelle méthode pourrait constituer la solution économique et écologique recherchée par de nombreuses industries pour nettoyer les sols, les boues, les sédiments et même l’eau, pollués par leurs activités. La technologie est testée depuis peu avec succès dans un laboratoire pilote sur le campus de Rehovot.

Le nouveau procédé, nommé PTE (Phased Transactions Extraction) se sert d’une combinaison de méthodes pour éliminer et concentrer les substances toxique. Tous les composants – les polluants et les matériaux qui les séparent – peuvent être recyclés. Le processus fonctionne avec efficacité à l’échelle pilote qui est le principal obstacle de passer du laboratoire au marché. 

Le PTE est conçu pour s’adapter en particulier dans des conditions d’humidité. Les installations industrielles ont toujours été situées le long de rivières ou à proximité de celles-ci pour faciliter l’accès à l’eau, le transport et l’élimination des eaux usées et des sous-produits industriels. C’est pourquoi il est nécessaire de mettre au point des solutions pour éliminer la pollution provenant de sources humides.

Les chercheurs pensent également pouvoir gérer le traitement de la pollution résultant des usines de traitement des eaux usées industrielles. En Israël comme dans de nombreux autres pays du monde, les gouvernements prennent de plus en plus de mesures pour forcer les industries à nettoyer leurs dégâts, car la plupart sont situées à proximité des zones résidentielles.

Outre les sites industriels très pollués qui font de l’Europe, la Chine et les Etats-Unis des marchés cibles de cette technologie, la réhabilitation des terres constitue un autre domaine potentiel d’application de ce système.

Les zones fermées ou interdites en raison de la pollution pourront être nettoyées et transformées en toute sécurité en parcs publics, chantiers de construction ou champs agricoles.

Les chercheurs sont à présent en pourparlers avec une société spécialisée dans le traitement des déchets solides, y compris les sols pollués pour passer du laboratoire à une installation complète.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine