«

»

Salomon Kaplansky

Salomon Kaplansky a été le chef du parti « Travailleurs de Sion » (Poalèi Zion) à Vienne, ingénieur, journaliste et politicien sioniste-socialiste. Secrétaire du Bureau général du Keren Kayemeth LeIsrael, puis plus tard directeur du Technion juif, haute école d’ingénierie à Haïfa et un des fondateurs de l’école maritime.

Kaplansky  est né le 07 Mars 1884 à Bialystok en Pologne, fils de Sarah et Nachman, petits commerçants. Dans son enfance, il commence a étudié au Hédère puis au primaire passe à l'école publique, à son adolescence il continu au lycée publique. Pendant sa scolarité, il est actif dans le mouvement sioniste et y apprend l'hébreu.

Après sa scolarité en 1903, il part étudier à l'école polytechnique de Vienne, où il y vécu jusqu'en 1913. Il fut l'un des dirigeants du mouvement « Poalèi Zion », depuis Vienne entre 1904 et 1912. En 1904 sera rédacteur en chef au journal du « Poalèi Zion » autrichien, « les Ouvriers juifs », et il écrit en 1906 le programme du parti dans son ensemble, puis cofonde en 1907 l'Union mondiale des « Poalèi Zion » dont il devient le Secrétaire général.

En 1912 y est ordonné ingénieur et immigre en Palestine avec le premier groupe qui s'installera à Merhavia.  A son arrivée en Palestine, Kaplansky est élu comme représentant du parti de l’« Union des Travaillistes » membre de la Deuxième Assemblée et y siège comme Secrétaire général du Comité national.

De 1913 à 1919, il siège comme Secrétaire du Bureau général du Keren Kayemeth LeIsrael, puis rédacteur en 1915 pour l'Internationale socialiste.
De 1920 à 1924 à Londres, il représente les « Poalèi Zion » auprès du Parti travailliste britannique, où il conduit l'effort de propagande sioniste.

Fin 1924, il retourne en Palestine, où il devint membre de l'exécutif sioniste, responsable des finances et de la comptabilité, membre du directoire du Keren Hayessod, directeur du service de colonisation agraire, et, à partir de 1928, directeur du bureau économique de la « Histadrout ».

Le parti « Poalèi Zion » fusionne avec le Parti Travailliste et cette affiliation directe prit fin dès sa première année de présence. Le Parti Travailliste commença à fonctionner comme parti indépendant dans le pays.

Kaplansky manifestera au sein de l'Internationale socialiste, où il représentera les mouvements Poalèi Zion, son intérêt particulier pour la colonisation agraire et l'éducation au sionisme. Il collabora par ailleurs avec le Parti travailliste indépendant afin de mettre en place l'Internationale Viennoise.

 

En 1931, il est nommé directeur du Technion juif à Haïfa. Poste qu’il occupera jusqu'à sa mort en 1950. Sous sa direction, le Technion évolua en université technologique de type centre européen. Ont été mise en place les facultés de génie mécanique, de génie électrique et de génie chimique. Au cours de cette période, le Technion se développe énormément et intègre de nombreux scientifiques qui fuient les horreurs du régime nazi en Allemagne.

Kaplansky a également pris en charge d’autres formations de différents niveaux. En 1933, il ouvre l’école professionnelle de techniciens (BTS) et des formations pour les jeunes travailleurs. Il est un des cofondateurs de l’école maritime à proximité du Technion et membre de son conseil d'administration depuis sa création en 1938.

Sur le plan politique, Kaplansky a soutenu l'idée d’état binational, bien qu'il ait écrit qu’il serait probable que les Juifs reçoivent une proposition d'État binational sous des conditions qu’ils seront obligés de rejeter et d'exiger une indépendance totale mais a été ravi lors de la déclaration de l'indépendance d'Israël.

Il a été marié à Gertrude et ont eu deux enfants.

Il est décédé assez jeune à l'âge de 66 ans à Haïfa le 7 Décembre 1950 et a été enterré à Merhavia.

Peu de temps après sa mort, à titre posthume, il a reçu le prix Ruppin pour son œuvre "Vision and Réalisation".

 

La rue Salomon Kaplansky à Netanya:

Petite rue de 11 numéros en double sens dans le quartier Nord de la ville, entre les rues Bilinson et Kivat Haim.

Rue en renouvellement avec de nombreux nouveaux immeubles et un grand jardin public.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine