«

»

Retour sur investissements

Avec l'achèvement de la réforme de l'électricité, une occasion s’offre à présent pour commencer à s’occuper de l'infrastructure d’acheminement de l’électricité, qui a souffert ces dernières années du sous-investissement. Les dépenses seront réparties sur quatre ans.

Le ministère de l'Énergie, a approuvé le développement d’un nouveau réseau électrique jusqu'en 2022, après des années de manque investissement et de centre d’intérêt dans ce domaine technologique, dans le cadre d’un conflit entre la Compagnie Israélienne d'Électricité et la politique gouvernementale pour sa privatisation.

À présent, après avoir signer un accord sur la réforme du secteur de l'électricité, la CIE prévoit d'investir 6,7 milliards de Shekel entre 2018 et 2022 uniquement dans le seul domaine d’acheminement d’électricité, dans le cadre d'un processus qui pourrait dégorger les "embouteillages" d’investissement dans le secteur de l'électricité.

 

Le ministre de l'Énergie, M. Yuval Steinitz, a approuvé le plan de développement du réseau énergétique d'électricité jusqu'en 2022, avec l'accord du ministre des Finances.

Malgré les affirmations de la CEI selon lesquelles les plans de développement ont été réalisés, les investissements dans le réseau électrique ont diminué au cours de la dernière décennie, de manière inversement proportionnelle. Selon le contrôleur de l'État, les dettes d'investissements dans l'ensemble du secteur de l'électricité s'élèveraient à 23 milliards de Shekels.

Dans le passé, la réduction du plan de développement était une "contre-réaction" officieuse de la Compagnie Israélienne d'Électricité, en collaboration avec le syndicat des ouvriers, contre le programme gouvernemental de "privatisation rampante", qui a affecté sérieusement moralement l'entreprise et son efficacité économique en l'absence d'un plan de retraite pour les employés, en transférant une part croissante du secteur de la production à des producteurs privés bénéficiant d'une protection économique et de profits faciles.

Au cours de la même période, la CEI a reçu une reconnaissance tarifaire de fonds de développement qui ont été utilisés en partie pour le développement, mais dans une autre partie, détournés pour réduire les dettes de la société plutôt que pour le développement.

Maintenant que la crise de la CEI a pris fin avec la signature des accords de réforme de l'entreprise, l’engorgement économique s’est libéré, ce qui a empêché le développement du secteur énergétique. La nouvelle décision récolte ses fruits des accords de réforme et permet à l’économie de se développer dans de nouvelles directives et objectives comme l’augmentation de la consommation et l’insertion de nouvelles énergies renouvelables.

Le budget disponible pour le développement du réseau doublera par rapport aux années précédentes. L'investissement annuel moyen dans le programme avoisine les 1,4 milliard de Shekels par an et comprend le développement et l'intensification de 5 pôles du réseau de 400 kilowatts et de nombreux autres projets de système sur le réseau de 61 kilowatts.

Cette augmentation importante des investissements offrira une solution de connexion des énergies renouvelables au réseau, d'énergie conventionnelle, en fonction des besoins du marché de la prochaine décennie.

Yiftah Ron Tal, Président d’Israël Electric Corporation, a salué l’approbation complète du plan et a déclaré que ‘’la CEI s’engageait de le mettre en œuvre dans le cadre de la réforme. Le public bénéficiera de l’investissement sans précédent dans le réseau et d’une amélioration du service, de sorte que le réseau puisse supporter les objectifs de diversification énergétique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine