«

»

Plus de voyages en Pologne pour les lycéens Israelien

Le directeur général du Mouvement de jeunesse d’Ezra, a tout bonnement appelé à la fin des voyages éducatifs et historiques des lycéens israéliens en Pologne en raison de préoccupations concernant la sécurité des guides et des lycéens.

Une décision qui s’avère regrettable tant ces voyages, qui semblent indispensables, sont souvent l’occasion pour les jeunes d’en apprendre un peu plus sur l’énormité de la tragédie, le sens de la responsabilité commune pour l’avenir, la nécessité d’un État juif.

A l’origine, un projet de loi polonais proposant de déclarer illégale la participation de la Pologne à l’Holocaute !

Et pire encore, le projet de loi s’applique à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de la Pologne et condamne à trois ans de prison quiconque mentionnerait le meurtre de juifs par la Pologne ou emploierait le terme de «camps de la mort polonais» en évoquant la Shoah en Pologne. Ainsi, les Polonais prétendent que les camps de concentration en Pologne ont été construits et dirigés par les nazis allemands après avoir conquis le pays, en omettant la coopération des Polonais locaux et leurs pillages des possessions juives, ainsi que les pogroms tels que celui de Kielce en 1946.

En conséquence, dans une lettre adressée à l’ambassadeur de Pologne en Israël, le directeur d’Ezra a rappelé que « si la loi approuvée par le Parlement polonais condamne quiconque associe  la Pologne à l’Holocauste, il  n’en reste pas moins que la nation polonaise est indéniablement liée à l’Holocauste et qu’afin de préserver les membres et les guides des mouvements de jeunesse, nous leur demandons d’éviter de partir dans ces voyages éducatifs, car nous craignons le comportement de la police polonaise. » avant de poursuivre :« Nous regrettons néanmoins l’annulation de ces voyages qui relient la jeune génération de Juifs aux actes horribles [infligés à leurs ancêtres]. Mais depuis que le gouvernement polonais a décidé de promulguer une telle loi, nous sommes obligés de prendre les mesures appropriées.» conclu Shaul de Malah, précisant « qu’il n’était pas question qu’un tel gouvernement reçoive de l’argent  de la nation à laquelle il avait fait du tort ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est entretenu avec le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, afin d’engager immédiatement un dialogue entre les équipes des deux pays et d’essayer de parvenir à une entente sur la question.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine