«

»

Ouzi Hitman

Ouzi Hitman est un chanteur, auteur-compositeur israélien. Il multipliera ses écrits et compositions pour de nombreux chanteurs dont un succès mondial de ‘’Adone Olam’’. Il représentera Israël au concours de l’Eurovision, où il terminera à la troisième place. Il a également été animateur à la télévision pour les émissions d’enfants.

Ouzi est né le 9 juin 1952 à Guivat Shmuel, près de Tel Aviv, de Avraham et Hanna Hitman, tous deux rescapés de la Shoah. Dès l’âge de six ans, Ouzi s’installe avec ses parents à Ramat Gan où il passera l’essentiel de sa vie. Son père est un homme religieux, observant, sa mère en revanche ne l’est pas. S’inspirant d’eux, Ouzi se définissait comme un «croyant fils de croyant», respectueux des traditions bien que vivant un mode de vie laïc.
La mixité venue de ses parents l’inspira également musicalement. Son père étant ‘Hazan’, officiant dans une synagogue, il est nourri par la musique traditionnelle juive et les chants de synagogue, aussi bien que par les Beatles, les Rolling Stones, la musique rock, la musique pop. A 11 ans, il reçoit en cadeau sa première guitare, dès lors sa vie est liée à la musique.

Après un passage à l’armée de l’air puis au sein des parachutistes pendant son service militaire (de 1970 à 1973), Ouzi Hitman rejoint l’orchestre de l’armée israélienne et compose ses premières chansons. Ouzi devient bientôt parolier et compositeur pour de nombreux chanteurs à succès.

Tout au long des années 70, Hitman multiplie ses écrits et compositions.

Rétrospectivement l’année 1976 est pour Ouzi Hitman une année décisive. Non seulement il connaît le succès national en Israël en tant que compositeur, mais sans le savoir il compose et interprète un succès mondial. A l’occasion d’un festival de musique hassidique, il compose et interprète avec Oded Ben Hor, la chanson ‘Adon Olam’. Inspirée d’une prière du même nom, cette chanson devient rapidement un air chanté dans toutes les synagogues et les événements festifs dans le monde juif. Rare sont les Juifs aujourd’hui qui ne connaissent pas cette mélodie, bien que souvent, personne n’en connaisse l’auteur. Bien au-delà d’un tube, ‘Adon Olam’ fait partie aujourd’hui des musiques traditionnelles juives, plus qu’un titre de légende, il est devenu un classique juif.

L’année suivante, en 1977, Ouzi Hitman compose cette fois ‘Je suis né pour la paix’ à l’occasion de la signature du traité de paix entre Israël l’Egypte d’Anouar El Sadate.

Dans les années 80 et 90 enfin, l’auteur-compositeur Hitman passe sur le devant de la scène et devient le principal interprète de ses chansons, en solo. L’album ‘Je suis né pour la paix’ sort en 1979, ‘Vieux fou’ en 1980, ‘Invité’ en 1989 ou encore ‘Au fond de moi’ en 1993 et ‘Ouzi chante Hitman’ en 1994. Et ainsi de suite jusqu’à sa mort en 2004. On lui connaît même deux albums posthumes : l’un en 2005, ‘A présent c’est au tour de l’amour’, enregistré avant sa mort ; et un album en 2009, ‘Je lève mes yeux’, reprenant des airs de prière et des chants folkloriques. En 1991, il est aussi le représentant d’Israël au concours de l’Eurovision, où il termine à la troisième place avec sa chanson ‘Ici’.

Parallèlement, Ouzi se fait aussi chanteur pour enfants et animateur pour la télévision. Les Israéliens nés dans les années 80 et 90 le connaissent bien souvent pour son rôle auprès des enfants.

Ouzi Hitman a disparu brutalement le 14 octobre 2004, victime d’une crise cardiaque, à l’âge de 52 ans seulement. L’Etat d’Israël a érigé un timbre à son effigie.

 

La rue Ouzi Hitman à Netanya :

C’est une des nouvelles rues des artistes dans le jeune quartier de Yr Yamim sur Poleg. Rue avec uniquement quelque bâtiments et d’autre encore en construction face à la mer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine