«

»

Motta (Mordechai) Gour

Militaire, écrivain israélien et homme politique, Il a été le commandant en chef  de la 55 éme brigade de parachutiste qui a conquis la vieille ville de Jérusalem lors de la Guerre des Six Jours puis le dixième chef d'état-major des armées d’Israël. Il a servi comme chef de cabinet et de membre de la Knesset, ministre dans les différents gouvernements d'Israël.

Mordechai Gour est né à Jérusalem le 6 mai 1930 de  Moche et Tova Ghorben. Il est scolarise a Rehovot et déjà à l’âge de 13 ans, il rejoint le groupe militaire de la Haganah, où il a occupé divers postes, y compris de commandant de la Gad’’na. Marié à Rita Mazour, le couple a eu quatre enfants, deux filles et deux garçons.

Il a combattu dans la guerre d'indépendance, d'abord en tant que commandant de l'unité bataillon de raid en Jeep et au cours de laquelle il a été nommé commandant du neuvième Bataillon du Néguev. Deux ans après la fin de la guerre, il a servi dans la brigade du Nahal.

Tout en continuant son service militaire, il a étudié à l'Université Hébraïque de Jérusalem les Sciences humaines et le proche Orient. Il se porte volontaire comme parachutistes et a servi par la suite comme commandant de compagnie, sous le commandement d'Ariel Sharon. Il dirige plusieurs opérations militaire de 1955 à 1957ou il est blessé et a reçu une mention élogieuse du chef d'état-major Moshe Dayan par la Médaille du courage.

En 1957, il prend une année sabbatique ou il va étudier à l'Ecole Militaire à Paris. A son retour en Israël, il prend le commandement de la Brigade des Golani de1961 à 1963 ou il commande de nombreuses représailles.

Après avoir servi en tant que chef du département des opérations, en 1965 il est nommé commandant en chef  de la 55 éme brigade de parachutiste avec laquelle il va combattre pendant la guerre des Six Jours  dans la Vieille Ville de Jérusalem  où il est entré dans les murailles par le portail du Lion jusqu’au mur des lamentations et c’est lui-même qui annoncera par signale radio militaire que l'annonce émotionnelle à la fin de la bataille que «le Mont du Temple est entre nos mains» encrée dans la mémoire collective de tous les Israéliens.

Après la guerre, il est envoyé aux  Nations Unies a participé à l'effort de propagande d'Israël dans la nouvelle organisation des territoires. Puis il est retourné en Israël ou il a été promu général de brigade et le commandent des forces de Tsahal dans la bande de Gaza et du nord du Sinaï.

En Décembre 1969 il est nommé Commandement du Nord pour arrêter les infiltrations de terroristes par les frontières du Liban et de la Syrie.

Par la suite, il a était attaché militaire à l'ambassade d'Israël à Washington, en Août 1972 jusqu’en Décembre 1973. Il a fait partie des discussions diplomatiques face au gouvernement américain pendant la guerre du Kippour. En Janvier 1974, il a été nommé pour un second mandat en tant que commandant du Nord.

En Avril 1974, il est nommé chef d'état-major  jusqu’en  Avril 1978. Durant son mandat, l'armée israélienne fait face à un certain nombre d’attentats et a commandé l’Opération Yonathan de la prise d’otages d’Entebbe du vol Air France qui a été libéré.

Après son mandat de quatre ans en tant que chef d'état-major, il se libère de l’armée et se tourne vers la vie civile où il servira comme chef de direction de la grande société Koor Mécanique.

Élu en 1981 a la 10 éme Knesset, il a été membre de la commission des Affaires étrangères et de la Défense pour le Parti travailliste. Dans le même temps, il tient un double rôle (qui été autorisé par la loi à l’époque) en tant que président du conseil d'administration de la société Koor Mécanique.

Après son élection à la 11 éme Knesset, il a été nommé ministre de la Santé dans le gouvernement établi par le parti travailliste en rotation avec le Likoud. En 1986, après la rotation du gouvernement, il décide de ne pas se joindre à un gouvernement dirigé par Yitzhak Shamir. Toutefois, il a continué à servir en tant que membre de la commission des affaires étrangères et de la Défense de la Knesset et en même temps est devenu président du conseil de Solel Boneh. En 1988, il rejoint le gouvernement comme ministre sans portefeuille du gouvernement d'unité nationale, jusqu’en 1990.

Le deuxième gouvernement Rabin, il servi comme vice-ministre de la défense (1992-1995). Premier ministre et Ministre de la Défense Yitzhak Rabin le nomma responsable en cas d'urgence nationale, le contact avec les colons et la représentation de la défense de la Knesset.

Dans ses dernières années Motta Gour a été diagnostiqué avec le cancer. Il ne le supportait pas  et se suicida avec un pistolet le 16 Juillet 1995, dans la cour de sa maison de son quartier d’Afeka de Tel-Aviv. À l'âge de 65 ans Goure a été inhumé par des funérailles militaires au cimetière militaire de Kiryat Shaoul, à Tel Aviv.

Beaucoup d’endroit en Israël ont été inauguré à son nom comme des maisons d’accueil pour soldats, des camps de l’armée, des ponts, des institues et établissements, etc…

 

La rue Motta (Mordechai) Gour à Netanya :

Une des premières rue du quartier de Ramat Poleg très fréquentée par des commerces dès le début de la Rue qui commence à la rue Zalman Chazar jusqu’à la rue Bengin. Des jardins et de très belles habitations. L’école Begin de même fait le contour par cette rue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine