«

»

Les chiffres de l’Aliyah pour 2018

L’immigration juive en Israël a connu une hausse de 5 % en 2018 par rapport à l’année 2017, suite à une augmentation de 56 % de l’Aliyah des Juifs russes en Israël mais les chiffres révèlent comme même une baisse de l'immigration depuis la France, le Royaume-Uni et le Brésil.

Ces chiffres ont été révélés avant la nouvelle année civile 2019 par l’Agence juive pour Israël, première organisation israélienne en charge de l’Aliyah – ou immigration juive – dans le pays.

L’Agence a recensé plus de 29,600 immigrants juifs en 2018, selon des projections allant jusqu’à la fin du mois de décembre – soit une hausse de 4,6 % par rapport à 2017, où ils étaient 28,220 nouveaux immigrants.

Cette hausse a été entraînée par l’immigration depuis la Russie, a noté l’agence juive. Israël a ainsi accueilli plus de 10,500 immigrants russes, un bond de 45 % par rapport à 2017.

L’Aliyah est en baisse dans la plupart des autres communautés juives majeures. Environ 6,500 immigrants juifs sont arrivés d’Ukraine, ce qui représente une baisse de 9 % ; 3,550 sont venus du Canada et des Etats-Unis, un chiffre similaire à celui de l’année dernière. Uniquement 2,600 Juifs français sont venus s’installer en Israël, ce qui représente une forte baisse de 25 %, 660 immigrants sont arrivés du Brésil, ce qui représente une baisse de 4 % – un pourcentage partagé par le Royaume-Uni, les Juifs britanniques ayant été 330 à faire l’Aliyah en 2018.

Les Juifs immigrant depuis l’Argentine et l’Afrique du sud sont pour leur part en augmentation – avec un chiffre qui reste toutefois très modeste. 330 Argentins environ ont émigré vers Israël, ce qui représente une hausse de 17 % par rapport à l’année dernière, et 320 sud-Africains – une légère augmentation de 2 %.

Le dirigeant de l’Agence juive, Isaac Herzog, a salué cette hausse globale, en déclarant que « chaque Juif venant en Israël et établissant ici son nouveau foyer apporte une nouvelle pièce de cette mosaïque merveilleuse que représente le peuple juif sur sa terre historique. Après 70 années d’indépendance et le nombre immense d’olim [nouveaux immigrants] d’ores et déjà installés en Israël, le potentiel d’une Aliyah encore plus importante reste significatif et l’Agence juive continuera à œuvrer en vue de cet objectif ».

Ces chiffres de fin d’année ont été établis grâce à des statistiques exactes répertoriées jusqu’à la fin du mois de novembre, avec les chiffres programmés et projetés pour le mois de décembre, a noté l’organisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine