«

»

Le mois de Elloul

C’est le 6eme mois de l’année juive ecclésiastique et le dernier mois du calendrier hébreu civil, qui commence en Tishri.

Eloul est traditionnellement une période d’introspection et de bilan personnel, propice à passer en revue ses actions et ses progrès spirituels de l’année écoulée et à se préparer pour les «Jours Solennels» de Roch Hachana et de Yom Kippour.

Étant le mois de la «Miséricorde et du Pardon Divin», Elloul est un temps particulièrement propice à la Téchouva (au repentir), à la prière, à la charité, et à un regain d’amour envers son prochain, dans le souci de s’améliorer et de se rapprocher de D.ieu.

 

La source du mois

C'est le 1e Elloul que Moché Rabbénou monta une seconde fois au Sinaï pour y recevoir les secondes tables de l'alliance, puisque les premières avaient été brisées par la suite de la faute du veau d'or.

Il y resta 40 jours jusqu'à Kippour, le 10 du mois de Tichri, les séli'hotes couvrant cette durée (chez les Sépharades).

C'est pour cela que ce mois est caractérisé par ses lettres hébraïques aleph, lamed, vav, lamed qui sont les initiales d'une partie d'un verset du Cantique des Cantiques : "mon bien-aimé est vers moi et je suis vers mon bien aimé" ani lédodi védodi li (6, 3). Ce verset est souvent rappelé lors des mariages.

Ainsi, au mois d'Eloul D.ieu est proche de nous, accueillant et bienveillant. Cette proximité nous donne les forces spirituelles de nous élever de notre quotidien, de sanctifier encore plus notre vie. C'est ainsi que nous méritons d'être avec lui lorsqu'il se révélera comme Roi de l'univers, lors de Roch Hachana et Yom Kippour.

 

Coutumes et pratiques du mois

  • Chaque jour du mois d’Eloul (excepté le Chabbat et le dernier jour du mois) nous sonnons le Choffar (corne de bélier) en appel au repentir.
  • Eloul est un temps approprié pour faire vérifier ses téfilines et ses mézouzot par un scribe certifié pour s’assurer de leur bonne condition et qu’ils sont aptes à l’usage.
  • Les prières de Séli’hot sont récitées, pour les Séfarades, durant tout le mois, et pour les Ashkénazes durant la dernière semaine d’Eloul, lors des jours qui mènent à Roch Hachana, la première nuit à minuit puis, les autres jours, tôt le matin.

 

À la fin du mois d’eloul (c'est-à-dire la veille de Roch Hachana), il est d’usage de se rendre sur la tombe des justes après la prière du matin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine