«

»

Le calendrier post élections

Une fois les élections législatives passées, s’ouvre en Israël une période de consultations et de procédures qui devraient prendre des semaines avant qu’un nouveau gouvernement soit constitué et ne commence à travailler.

Le président Reouven Rivlin, aux activités surtout protocolaires, est appelé à choisir celui qu’il chargera d’essayer de former un gouvernement, prérogative d’autant plus importante quand la configuration du nouveau Parlement est complexe, ce qui pourrait être le cas.

Environ 4,4 millions d’Israéliens ont participé aux élections de cette année, ce qui signifie qu’un parti doit recueillir environ 144,000 voix pour pouvoir franchir le seuil électoral.

Le 10 avril
La commission électorale publie des résultats préliminaires après le décompte de la plupart des votes. Sur la quarantaine de listes en compétition, une douzaine devraient être représentées à la Knesset. Jamais aucune n’a obtenu une majorité absolue de 61 sièges sur 120 dans l’histoire d’Israël, et cette année encore la formation du gouvernement résultera d’alliances.
En plus de recevoir des votes supplémentaires de la part des partis qui n’ont pas franchi le seuil électoral, les listes qui parviennent à entrer à la Knesset peuvent également remporter des sièges «supplémentaires» grâce à des alliances de partage des votes avec d’autres partis.

Le 12 Avril
Un ou deux jours après le décompte, M. Rivlin engagera des consultations avec les listes élues et leur demandera de recommander celui (les candidats probables sont tous des hommes) qui devrait selon elles former un gouvernement de coalition.
Chaque siège représente de 36,000 à 37,000 voix, sans compter les sièges attribués au second tour du décompte des voix, sur la base des votes des partis n’ayant pas franchi le seuil.
Cela signifie qu’un parti peut entrer à la Knesset avec un minimum de 3,25%, ou l’équivalent de 3,9 sièges. En théorie, un parti peut ainsi remporter un minimum de trois sièges à la Knesset, même s’il est pratiquement impossible de remporter moins de quatre sièges tout en dépassant le seuil.

Ce ne sera pas nécessairement le chef du parti qui aura obtenu le plus de voix. En 2009, Kadima, mené par Tzipi Livni, était arrivé en tête, mais n’avait pas été en mesure de forger une alliance de gouvernement.

Le 17 avril
Date butoir pour que la commission électorale annonce les résultats officiels définitifs, après épuisement des recours.

Le 23 avril
Les députés prêtent serment.

Le 24 avril
Date limite pour que le président annonce à qui il confie la mission de former une coalition. Le candidat dispose d’un délai initial de 28 jours, pouvant être éventuellement prolongé de 14 jours.
En cas d’échec, M. Rivlin peut à nouveau sonder les partis et assigner la tâche à un autre volontaire. Le délai est cette fois limité à 28 jours en tout.
En cas de nouvel échec, deux autres tentatives peuvent être entreprises par d’autres candidats avant d’appeler à de nouvelles élections.

Fin mai
Si tout se passe bien et que le premier à qui M. Rivlin a demandé de former une coalition est parvenu à ses fins, il présente le nouveau gouvernement, qui prête serment vers début juin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine