«

»

Le jeûne du 17 Tamouz

Le jeûne du 17 Tamouz est le début de la période des Trois Semaines de deuil de la période de la destruction de Jérusalem et des deux Saints Temples. Cette année 5778, le 17 Tamouz tombera le Samedi 30 Juillet mais le jeûne sera repoussé au dimanche.

Nos Sages z.l. ont instauré les jeûnes, afin que chaque juif puisse être solidaire de l’histoire de son peuple et ne pas oublier les malheurs qui nous ont frappé afin d’en tirer moralité et surtout de faire Téchouva. À un degré plus profond, un jour de jeûne est un jour propice, un jour où D.ieu est accessible, attendant notre repentir.

Nos Sages ont enseigné : “Toute génération au sein de laquelle le Temple n’a pas été reconstruit, c’est comme si le Temple avait été détruit en son temps.” Un jour de jeûne n’est pas seulement un jour triste, c’est un jour lors duquel nous sommes investis du pouvoir de réparer la cause de cette destruction, afin que notre exil s’achève et que nous entrions dans l’ère messianique, puisse-t-elle advenir très prochainement.

Ce jeûne commémore en fait cinq événements tragiques survenus à cette date. Voici les 5 malheurs qui se sont produits à la date du 17 Tamouz, et pour lesquels nous jeûnons:

 

  1. Les premières Tables de Loi ont été brisées. Dès sa descente du mont Sinaï, le regard de Moché Rabbénou s’obscurcit face à la scène dont il fut témoin du veau d’or. Les saintes tables qu’il tenait entre ses mains devenaient soudain pesantes.
  2. Le Korban Tamid (sacrifice quotidien) fut interrompu à l'époque du 1er temple. Peu après l’effondrement des murailles de la ville, le 9  Tamouz précisément, les Cohanim parvinrent à se cacher au sein même du Temple, assurant ainsi, huit jours durant, le service du Tamid, offrande expiatoire offerte à titre individuel et volontaire. Le 17 Tamouz sonna le glas de tout service, annonçant ainsi l’annulation de toutes les offrandes dont en particulier, celle du Tamid (le menu bétail faisant par ailleurs défaut). Situation catastrophique pour l’ensemble du peuple d’Israël car l’annulation du Tamid signifiait la perte d’une protection spirituelle.
  3. Sous le siège du 2ème temple, l'ennemi fit la première brèche dans la muraille de la ville ce jour-là, et 3 semaines plus tard, le Beth Hamikdach, fut détruit ainsi que toute la ville de Jérusalem (le 9 Av). D’après le Talmud de Jérusalem, c’est également en ce jour que les Babyloniens percèrent la muraille de Jérusalem lorsqu’ils vinrent détruire le premier Temple.
  4. Apoustémouss, un général grec, brûla ce jour-là un Sefer Torah, à l'époque du 2ème Beth Hamikdach. Cet épisode tragique est relaté dans la Michna de Ta'anit. Par ailleurs, le Talmud Yérouchalmi rapporte une controverse au sujet du lieu où s’est déroulé l’évènement. Il est relaté qu’Apoustémouss était un général durant l’occupation romaine d’Israël.
  5. Une idole fut placée dans le Beth Hamikdach. Le roi Ménaché, descendant de la tribu de Yéhouda, adopta une conduite dépravée. S’employant à répandre l’idolâtrie à travers la terre d’Israël, il avait pour but avoué de susciter le courroux divin. Le 17 Tamouz, Ménaché confectionna l’effigie d’une idole qu’il déposa au sein même du sanctuaire. Poussant l’effronterie à son comble, il se prosterna, donnant le dos au sanctuaire comme pour afficher davantage son rejet du joug divin, la face tournée vers son idole affichant ainsi son penchant pour l’idolâtrie. Ses fautes multiples devaient générer l’un des décrets les plus terribles que devait affronter le peuple juif, à savoir la destruction du Temple

Références : Michna Taânit 26 et 28, Toséfta Sota, Chapitre 6, Sifri Parachat Vaéthanan, Talmud Yérouchalmi, Chapitre 4, Guémara Roch Hachana 18.

 

Il est mentionné dans Zékharia (les prophètes), Chapitre 8, Verset 19 « Ainsi parle Hachem : Le jeûne du 4 ème mois (17 Tamouz), le jeûne du 5 ème mois (9 Av), le jeûne du 7 ème mois (jeûne de Guédalia) et le jeûne du 10 ème mois (10 Tévèt) se transformeront pour la maison de Yéhouda en jours d'allégresse et de joie, en fêtes de réjouissance ».

Selon la Torah, le mois de Nissan (le mois de Pessah') représente le 1er des mois de l’année.

Nous sommes confiants que cette prophétie se réalisera très prochainement, Amen.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine