«

»

L’ablution des mains

La pureté rituelle est une caractéristique essentielle du judaïsme. Il en existe plusieurs comme celle des pieds au temps du temple ou celle des femmes après une période d'impureté, de l'approche des morts etc… L'ablution des mains n'en est qu'une d'entre elles.

Le matin, dès le réveil avant de faire quoi que ce soit, l'obligation de nous laver les mains nous incombe, ceci même avant de prier dès les yeux ouvert. Il est important de se laver les mains le plus tôt possible après s'être réveillé.
L'origine de ce rite de purification est contenue dans la Bible et dans des versets des Psaumes. Le Cohen qui, seul avait le droit d'officier au temple, devait avant de prendre son service se laver les mains et les pieds sous le même jet d'eau. Les prêtres en effet servaient au temple nu-pieds. Il ne devait y avoir aucun obstacle de quelque nature que ce soit, entre la plante de leurs pieds et les dalles de marbre du Temple. La poussière des chaussures, des feuilles mortes ou autres objets, rendaient invalides le service. D'où le lavage des pieds. Celui des mains obéit à la même règle: du fait que le Cohen opérait les sacrifices avec ses mains, il ne devait pareillement n'y avoir aucun obstacle entre celle-ci elle et les parties de la bête offerte.

C'est un peu en souvenir de tous ces actes, qu'aujourd'hui nous procédons à l'ablution rituelle des mains. La tradition juive nous affirme pourtant que de nos jours, la pureté n'existe plus. Malgré tous, nous accomplissons ces actions de purification pour obtenir quand même un certain degré de pureté.

Voici donc comment l'on procède pour l'ablution matinale des mains.
  – Dès le réveil, on doit passer ses mains sous l'eau, mais par l'intermédiaire d'un d'ustensile réservé à cet effet. Hommes, femmes et enfants y sont soumis. Nos sages nous rapportent que le sommeil est l'équivalent d'un soixantième de la mort. La mort est le plus haut degré d'impureté connu dans le judaïsme et cette impureté est contagieuse.
Pour se débarrasser de cette impureté, il faut passer par le bain rituel. Or malheureusement de nos jours où tous le monde est impur, nous ne sommes plus en mesure de faire le distinguo entre les différents problèmes d'impureté. L'impureté est générale. Nous sommes en permanence impurs.

Cette impureté de la mort ne s'en va qu'au matin, mais elle s'attache encore à nous en demeurant sur nos mains. Alors comment s'en débarrasser? Il n'y a que le lavage des mains qui puisse en partie nous tirer d'affaire.

  – On prend dans la main droite un ustensile qu'on remplit d'eau d'une mesure minimale d'un quart de litre. Les récipients pour le lavage des mains que l'on vend dans le commerce pour cet usage sont d'une capacité supérieure à celle requise. C'est un récipient en métal ou en plastique, avec deux anses, pour faciliter le passage du récipient d'une main à l'autre.
Cette eau ne doit pas être souillée, ni trop chaude, ni trop froide. L'eau de mer ne peut servir à cette opération car un chien ne la boit pas. Elle doit peut-être limpide et le récipient qui la contient doit-être intacte, l'eau ne devant pas être dénaturée dans ce récipient.

  – Puis on verse alternativement de l'eau du récipient sur chaque main, par trois fois, c'est-à-dire, la main droite avec laquelle on a saisi le récipient verse sur la main gauche, restée libre; puis, l'on passe le récipient à la main gauche et l'on verse sur la main droite, et ainsi de suite trois fois.

Cette action répétée à plusieurs occasions dans la journée, car le lavage des mains ne s'impose pas seulement au réveil, mais à d'autres occasion aussi comme après avoir satisfait ses besoins naturels, après avoir pris un bain etc…
Cependant, de nos jours, comme les salles de toilettes et les salles de bains ne sont plus des lieux sales comme auparavant, l'on peut se contenter de se laver les mains à l'eau courante, sous le robinet, dans ces cas-là et si par exemple, on touche à ses chaussures, a ses cheveux, à une partie du corps généralement couverte, se laver les mains sous le robinet suffit.

Avant de manger du pain, il y a un autre type d'ablution qui se répétera autant de fois que l'on voudra manger du pain, soit 2 à 3 fois par jour. Au lieu de se verser de l'eau sur les mains alternativement, on le fait, toujours avec un récipient, le même que celui du matin, mais consécutivement, c'est-à-dire que l'on verse avec la main droite qui tient le récipient, trois fois de suite de l'eau sur la main gauche. Puis la main gauche prend le récipient et verse de l'eau trois fois de suite sur la main droite. Évidemment, si entre les deux versements il n'y a pas assez d'eau, on pourra remplir à nouveau le récipient.

 

Nos maîtres ont enseigné que le secret ésotérique de la richesse résider dans l'action de verser de l'eau sur les mains. Plus on verse, plus notre train de vie s'améliorera. On est obligé de se laver les mains avant de manger du pain. Et si elles sont sales, on doit d'abord procéder à un lavage au savon, puis ensuite seulement pratiquer les ablutions rituelles, celle-ci ne pouvant se faire que si les mains sont parfaitement propres.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine