«

»

La fête de Shavouot

La fête de Chavouot est la seconde des trois fêtes de pèlerinage où les Juifs, à l’époque du Temple, "montaient" à Jérusalem pour offrir des sacrifices.

Selon la tradition rabbinique, la fête de Chavouot est considérée comme le "Zman matan Torahténou" (le temps du don de notre Torah). Ainsi, Chavouot est la fête de la Révélation, du don de la Tora et de l’acceptation de la Loi par l’ensemble du peuple.

Chavouot, qui, en hébreu, signifie "semaines", se célèbre sept semaines après Pessach, à la fin de la période de l’Omer, c’est-à-dire le 6 Sivan. La fête dure une journée en Israël et dans les communautés libérales de la Diaspora, mais deux jours (le 6 et le 7 Sivan) dans les communautés orthodoxes.

Les Hébreux, rassemblés au pied de la montagne, reçurent les Dix Commandements gravés sur les tables de pierre, qui constituent les principes de base du judaïsme. Par extension, c’est à cette date que fut donnée à Israël la Tora toute entière, avec ses 613 Mitsvot. Notons, enfin, que le lien entre Chavouot et le don de la Tora est une innovation rabbinique.

La fête de Chavouot porte aussi deux autres noms:

  1. Nous trouvons l’appellation de "Hag HaQatsir" (la fête des moissons), dans la Tora, au chapitre 23 du livre de l’Exode. C’est, en effet, à cette époque de l’année qu’avait lieu, en Israël, le début de la récolte d’été.
  2. Par ailleurs, le livre des Nombres (28:26) nous enseigne que Chavouot est aussi appelé "Yom HaBikourim", (le jour de l’offrande des prémices).

Cette dernière dénomination nous rappelle que c’est ce jour-là que les Israélites montaient au Temple de Jérusalem pour y offrir des offrandes d’action de grâce.

 

  • Dans la tradition kabbalistique, la nuit de Chavouot est dédiée à l’étude

Ainsi, du soir au matin, a lieu ce que l’on appelle le "Tikkoun Leil Chavouot" (la réparation de la nuit de Chavouot). Par l’étude de textes de la Tora, des Prophètes ou des Hagiographes, nous contribuons à approfondir nos connaissances de la Loi et, de ce fait, à parfaire le fonctionnement de la société et du monde.

Dans de nombreuses synagogues, des cercles d’étude sont organisés, dont l’objectif est de nous faire revivre, par une étude intense, l’événement spirituel de la révélation.

D’autre part, la tradition rabbinique associe la fête de Chavouot à la lecture du Livre de Ruth. En effet, l’acceptation du judaïsme par Ruth est comparée à l’acceptation de la Tora par Israël. L’exemple de sa volonté d’endosser le judaïsme est un exemple pour nous tous à accepter avec amour les enseignements de la Tora

 

  • Pour Chavouot, la tradition alimentaire est de consommer des produits lactés

Dans de très nombreuses communautés, c’est la recette du gâteau au fromage qui prévaut.

Parmi les raisons avancées pour ce choix de produits lactés, l’une des plus convaincantes se rapporte à un verset du Cantique des Cantiques (4:11) où il est écrit, à propos de celui qui étudie la Tora, "du lait et du miel coulent sous ta langue".

C’est parce que la Tora est douce comme le lait et le miel pour celui qui l’étudie, qu’il est devenu traditionnel de consommer de tels produits pour cette occasion. Il est aussi enseigné que la consommation de produits lactés, le jour de Chavouot, nous rappelle, qu’au moment où la Tora fut donnée au peuple (avec, notamment, toutes les prescriptions alimentaires relatives à la cachérisation de la viande), les enfants d’Israël n’eurent pas le temps de préparer de repas carnés selon les prescriptions de la Tora nouvellement reçue et durent se contenter de mets lactés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine