«

»

Israël Galili

Israël Galili était un résistant et soldat des forces juives en Palestine. Il a servit comme Chef d'Etat-Major de la Haganah pendant la Guerre d’indépendance de l’Etat Juif en 1948. Par la suite est devenu un politicien israélien, membre de la Knesset et ministre de differents gouvernements.

Galili est né le 10 février 1911  sous le nom d'Israël Berchenko, à Brailov en Empire russe. Sa famille émigre en Palestine mandataire en 1914 à l'âge de trois ans, et s'établit à Tel-Aviv où Galili deviendra apprenti dans une imprimerie.

En 1927, il commence sa carrière militaire dans la Haganah.

En 1935, il est nommé dans le comité dirigeant de l'organisation et est plus tard chargé de l'armement. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est chargé des mesures de préparations à une éventuelle invasion allemande de la Palestine.

En 1939, les membres de la Haganah sont arrêtés par les Britanniques et emprisonnés à la prison d'Akko. Pendant leur emprisonnement, Galili s'est infiltré en prison sous le déguisement d'un plombier, afin de dissuader les prisonniers de penser à s'échapper.

Au cours de la période du mouvement de résistance juive en Palestine, qui était une organisation mère des clandestins juifs en Palestine, Galili a servi avec Moshe Snèh en tant que représentant de la Haganah dans la direction ce mouvement.

En 1946, il est nommé Chef du comité d'Etat-Major de la Haganah et conserve ce poste jusqu'à ce que la Haganah soit intégrée dans Tsahal en mai 1948.

Au début de la guerre d'Indépendance, avant la déclaration de l'Etat d'Israël, il fut impliqué dans l'organisation et l'établissement du Service Aérien, qui deviendra la Force Aérienne Israélienne, et la création des services qui devinrent plus tard le Corps Armé, de la Marine et de l'Artillerie.

Le 3 mai 1948, David Ben Gourion annule ce poste de Chef du commandement national, mais plusieurs chefs de divisions de l'état-major général de la Haganah ordonnent un ultimatum à David Ben-Gourion qui oblige la réintégration de Galili à ses fonctions. Galili établira les fondements de la conduite de l’armée pendant les guerres et des normes pour ses commandants.

En juin 1948, Galili négocie avec l'Irgoun et le Léhi, de rejoindre Tsahal.

Apres la création de l’Etat juif, il se lance dans la politique et devient membre de la première Knesset, puis à nouveau de la troisième à la huitième, au sein du parti Mapam, puis pour le parti Achdut HaAvodah et pour le Parti travailliste.

Il est Ministre de l'Information et Ministre sans portefeuille dans plusieurs gouvernements. Dans le gouvernement de Golda Meir, il sera un des conseillers de la Première ministre, membre de son cabinet ainsi que membre du Ministère des Affaires Étrangères et du Comité de Défense.

En 1963, son fils Yonathan se suicide. Après sa mort, Galili publie le livre "Yonatan Galili, le court printemps".

En 1982, Galili a fondé le Centre d'étude des forces de défense à Ramat Efal, qui a été nommé en son nom après sa mort. Ce centre a comme fonction de documenter, enquêter, publier et enseigner le sujet de la sécurité d'Israël. Le Centre étudie les questions de sécurité, en mettant l'accent sur la formation et la croissance de la force de défense dans le pays.

Galili est également un des fondateurs du groupe de jeunesse HaNoar HaOved et du kibboutz Na'an où il a vécu jusqu'à sa mort le 8 février 1986.

Il laissera derrière lui une femme et un fils Shlomo.

 

La Rue Israël Galili à Netanya :

Petite impasse en cul de sac de 22 numéros dans une zone résidentielle pavillonnaires du quartier sud d’Yr Yamim, perpendiculaire à l’autoroute no' 2 de Tel-Aviv- Haïfa.
Elle début à la Rue Anzo Sereni en continuité de la Rue Sah’lav.
Rue très calme et très propre d’une certaine population assez aisée de la ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine