«

»

Israël Bar-Yehouda

Israël Bar-Yehouda (Edelson) était un activiste sioniste, l'un des chefs du mouvement sioniste socialiste en Russie. Apres l’indépendance du pays, il deviendra membre de la Knesset et ministre de plusieurs gouvernements israélien.

Bar-Yehouda est né sous le nom d’Israël Idelson le 15 Novembre 1895 dans la ville de Konotop dans l'Empire russe (de nos jours en Ukraine). Son père, Barouch, était comptable hassid de Habbad, sa mère, Bluma-Michaela, femme au foyer. Abraham Idelson dirigeant sioniste, et le grand musicien Avraham Zvi Idelson sont des proches de la famille.

Enfant, sa famille déménage à Likaterinoslav (aujourd'hui Dnipro), où il étudiera au collège. À l'âge de 14 ans, il a rejoint l'organisation sioniste «Les petits-enfants de Sion» et deux ans plus tard, il rejoint l'organisation «Jeunesse de Sion». Pour des raisons sionistes, il commence à étudier à l'Institut universitaire des ingénieurs des mines afin de s'engager dans le forage pétrolier en prévision de son immigration en Israël.

À la veille de la Première Guerre mondiale, Idelson est élu au comité local de la «Jeunesse de Sion». A ce poste, il décide de maintenir un contact direct avec les réfugiés juifs qui arrivaient dans sa ville et appris le yiddish à fin de communiquer avec eux.

En 1917, il devint membre du comité central du mouvement et, la même année, il participera à la conférence de la «Jeunesse de Sion» ou il se fait remarquer comme leader socialiste.

Bar-Yehouda termine ses études mais sa participation à cette conférence de 1917 du mouvement le conduit à son absence aux examens. En l'absence de moyens financier, Bar-Yehouda reste chez ses parents et se consacre aux activités de mouvement. Il devient une figure clé dans l'organisation du parti sioniste-socialiste.

A cette epoque, pour subvenir à ses besoins, il donne des cours particuliers. Il servira de professeur particulier à Menachem Mendel Schneerson (qui plus tard, deviendra le Rébbé de Loubavitch).

Il se marie avec Baba de la famille Trachtenberg et mettrons au monde une fille unique. Ils déménagent à Kharkiv. En 1920 le mouvement devient officiellement le parti sioniste-socialiste le plus grand du pays. Israël Bar-Yehouda en devient le secrétaire. Sa principale tâche sera de créer des coopératives et des fonds de prévoyance.

En 1922, il se fait arrêter à Kiev par le KGB en raison de ses activités sionistes et est condamné à trois ans d'exil en Galilée au bord de mer blanche. En 1923, par son initiative, il se libère par un échange de prisonniers. Après sa libération, il continu à la tête du parti, a travaillé et à renforcer les valeurs sionistes parmi ses membres, chef du mouvement de la jeunesse « sioniste-socialiste ».

Il part pour la Lituanie, puis à Gdansk en Pologne, pour arriver finalement à Berlin. Il s’investit pour la création de l'Union des travailleurs juifs socialistes-sionistes, un parti ouvrier sioniste de droite en URSS et sera son secrétaire entre 1923 et 1926.

En 1926, il immigre en Palestine et sera élu secrétaire du Conseil des travailleurs de Petah Tikva jusqu'en 1928, date à laquelle il a passera habiter à Tel Aviv. En 1930, il rejoint le kibboutz Yagour, dans le nord.

Il sera un délégué de l'assemblée des élues, membre du Comité national, l'un des chefs du mouvement sioniste socialiste jusqu’en 1944.

Apres l’indépendance de l’Etat d’Israël, Bar-Yehouda est élu à la première Knesset, comme membre du parti Mapai (travailliste socialiste), puis jusqu'à la cinquième Knesset, comme représentant du parti de l’union des travailleurs jusqu’en 1965.

De 1959 à 1955, il a été ministre de l'Intérieur et de 1962 à 1965, ministre des Transports. Entre les années 1960-1962, il sera secrétaire général de l’ « Union des Travailleurs de Sion ». Bar-Yehouda siègera en tant que membre de la Knesset aux côtés de son ex-épouse Baba Idelson, qui siégera en tant que membre de la Knesset au parti travailliste Mapai.

 

Il décèdera le 04 Mai 1965, à l'âge de 69 ans, en fonction de ministre du gouvernement et sera enterré par une cérémonie Obsèques nationales au Kibboutz Yagour.

Le quartier Bar-Yehouda à Petah Tikva, le pont Bar-Yehouda qui traverse la rivière du Yarkon à Tel-Aviv, la route de Haïfa à Nesher, la piste d’atterrissage à Massada et le centre culturel du kibboutz Yagour sont nommés en son souvenir.

 

La rue Bar-Yeouda à Netanya :

Petite rue dans le quartier de Kiryat Nordau. Debut au croisement du Boulevard Pinas Lavon et se termine à la rue Nordau, rue des jardins d’enfants des institutions Habbad de la ville.

Immeubles à haute concentration de la communauté Ethiopienne. Rue avec Immeubles de quelques étages, sans commerces.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine