«

»

Haïm-Moché Shapira

Moché Shapira était un éducateur dans ses débuts, puis a participé à un Congrès sioniste et plus tard a travaillé pour l’agence juive. A fait partie des signataires de la Déclaration d'indépendance de l'État d'Israël.
Fut le chef politique du sionisme religieux pendant de nombreuses années et un représentant du gouvernement israélien.

Moché Shapira est né le 26 mars 1902 à Grodno en Russie Blanche (aujourd'hui Biélorussie) au nom de Betsalel. Il a étudié dans des établissements d'enseignement religieux et a passé plusieurs années dans la Yeshiva locale avec Rabbi Shimon Shkap, qui est considéré comme l'un des plus grands rabbins de la génération.

Il devient éducateur dans une école à Kaunas et en 1919 il rejoint le mouvement Mizrahi (sionisme religieux). En 1922 professeur dans une école à Vilnius. De 1924 à 1925, il étudie au séminaire rabbinique de Berlin.

En 1925, il est élu au Conseil général sioniste au Congrès sioniste à Vienne et depuis participera à tous les congrès. Il décide de s'installer en Terre d'Israël en Palestine mandataire en 1928 et utilisera le nom de son frère Moché pour recevoir son certificat.

De 1936 à 1946, il dirige le département de l’Aliyah à l'agence juive. À ce titre, il rencontra Adolf Eichmann en 1938, et organisera des missions pour sauver plusieurs milliers de juifs de la ville de Vienne.

Moché Shapira s'est opposé aux organisations dissidentes de l'Irgoun et du Leh’i, dont il a démissionné suite à l'attaque sur le navire d'armes et des immigrants de l’Altalena.

En 1948, il fut parmi les signataires de la Déclaration d'indépendance de l'État d'Israël et deviendra parlementaire a la Knesset jusqu’en 1970 pour le  parti du Front religieux uni. Il sera ministre de l'Industrie en 1948 puis ministre de la Santé, de l’intérieur, du Bien-être, des cultes, de l'Immigration. Il a également été président du conseil d'administration de l'université Bar-Ilan et président du conseil d'administration de la banque Mizrahi.

En 1951, il prendra la tête de son parti et avec l'unification des partis religieux nationaux, Mizrahi et Hapoel Hamizrachi en 1956 pour créer le Mafdal, fut le chef politique du sionisme religieux jusqu'à sa mort en 1970.

Il a soulevé la question du statut « qui est juif » ? Qui a donné de grande tension dans le paysage politique du pays entre les ultra-orthodoxes, la gauche et les laïques…dont David Ben-Gourion a essayé diplomatiquement de résoudre en consultants de nombreux rabbins d’Israël et de la diaspora.

Moché Shapira, était connu comme un leader sobre et réaliste, était un rival dans la sphère religieuse à Yossef Burg, le chef de la faction Mizrachi. Bien qu'il ait été considéré modéré sur des questions religieuses, et a également présenté un compromis politique cohérent, il a nié une approche proche de la gauche.

Le 29 octobre 1957, il est grièvement blessé par un homme déséquilibré mental, nommé Moshe Dwek, qui a jeté une grenade à main durant une séance à la Knesset, blessant également David Ben-Gourion et Golda Meir. Depuis, il lui a été rajouté le prénom de Haïm pour sa guérison.

Haïm-Moché-Betsalel Shapira décède le 16 juillet 1970 à Jérusalem, et enterré au cimetière du mont des Oliviers.

 

De nombreux quartiers en Israël sont nommés à son nom, dont des plus connu a Jérusalem «Kiryat Moché», des rues dans de nombreuses villes et des établissements scolaires (dont a Netanya dans le passé, remplacé par Tamar Ariel).

 

La rue Moché Shapira a Netanya :

Grande rue dans le nord du centre-ville. Elle débute en double sens a la rue Weizman jusqu’à la rue Zinkville, puis continue en sens unique jusqu’au rond-point de la rue Reyness et Hemek Hefer. Elle est traversée par les rues de Béeri, puis Bar-Ilan et Ets-Tsion en autre.

Rue très calme dans son ensemble avec la plus part du temps de petites maisons ou pavillons.

Connue aussi pour sa magnifique synagogue Ashkénaze « Ehal Moché ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine