«

»

Golomb Eliyahou

Golomb Eliyahou fut un des dirigeants des forces paramilitaires juives sionistes en Palestine mandataire. Il a été membre du comité central du groupe de la Haganah et en a assuré le contrôle civil jusqu'à sa mort. Il est parmi les fondateurs de l'unité du parti travailliste et la Histadrout.

Né le 2 Mars 1893, à Volkovisk dans l'Empire russe. Il étudie au H’édére (école religieuse) puis au collège ou il découvre les révolutionnaires et la littérature russe. En 1909, ses parents l’envoient  en Israël au lycée d’Herzlia ou il etudia avec Moshe Sharett, Dov Hoz et Shaoul Avigdor, surnommés les 4 beaux-frères. Ses parents immigrent en 1911, et s’installent à Tel-Aviv.

Golomb était amoureux de Rebecca, la sœur de Moshe Sharett, mais elle épousa son ami Dov Hoz. Plus tard, il épousa sa sœur cadette, Edah Shartok.

Eliyahou et Edah eurent trois enfants: Dikla, David (Dodik) et Dalia.

Son père était un meunier de farine en Russie, et en fonda un à Jaffa.

A la fin de ses études, Golomb fonde avec ses amis le «comité des anciens étudiants du lycée», qui sera plus tard le noyau de la formation de la jeunesse ouvrière du pays.
En Novembre de cette même année 1911, deux de ses camarades, membres du groupe, ont été assassiné  a Moshe Barsky, et une semaine plus tard assassiné Yossef Zeltzman.
Ces meurtres choquent les membres du groupe et Golomb en conclu que «sans capacité défensive, le travail agricole et l’implantation ne suffirait pas et seule la combinaison du travail et la défense pourront apporter un maintien au pays.

En 1914, son père décède, et Golomb doit retourner à Tel-Aviv afin pour gérer l'usine de son père. Golomb reçoit l'ordre de Hassan Bek, gouverneur militaire de Jaffa de l'Empire ottoman, de continuer à moudre la farine le jour du sabbat. Au début, Golomb ne voit pas d’offense à cette demande étant donné qu’a Dégania et Kinneret, il travaillait samedi dans les cas urgents, mais ses travailleurs religieux de l'usine refusèrent, et comprit que ce refus avait un aspect national, et qu'il devait défendre le droit des juifs à respecter les préceptes. Par conséquent, le gouverneur Hassan Bek lui infligea une punition publique l’humiliant, ce qui fut l’un des facteurs qui ont conduit Golomb à la création de la «Hagana».

Golomb s’opposa à servir dans l’armée de l'Empire ottoman, et en 1917, lorsque les Britanniques conquis la Palestine contre les Turcs, Golomb se porta volontaires à la «Légion juive».

A la fin de la Première Guerre mondiale, Golomb créa le «Groupe Jaffayin»,  pour défendre les quartiers juif de Jaffa et se met en contact avec l'organisation «Hashomer».

En Juin 1920, est mis en place l'organisation «Hagana». Lors de sa mise en place, Golomb soutient le démantèlement de la «Achomer», dirigée par Israël Shohat.

Golomb est considéré comme étant la plus haute instance de la «Hagana» à cette époque. Entre 1922 et 1924, il est envoyé par le mouvement à l’étranger pour l’achat d'armes, principalement à Vienne, Paris et Berlin et pour l’organisation de groupes de jeunes pionniers en Europe.

Golomb se distingue parmi les dirigeants de la Hagana comme représentant de la jeune génération d’Israël. La Hagana était une organisation populaire. Organisation d’ordre directionnel de l’activité publique et politique, dont le but est de protéger non seulement la propriété, la vie et l'honneur des juifs, mais aussi l'entreprise sioniste.

Golomb a été l'un des fondateurs du mouvement ouvrier et de l'unité de travail de la Histadrout. Il a été membre du Comité national et représentant de son parti aux congrès sioniste. A été l'un des organisateurs de l'immigration clandestine pendant la période du mandat et l’instigateur du mémorial pour les combattants de la «Hagana» en Europe pendant la Shoa.

Eliyahou Golomb est mort d'un arrêt cardiaque le 11 Juin 1945, dans sa résistance au village de Hadar qui servait de quartier général aux renseignements. Son corps a été déplacé en secret sur Tel-Aviv pour ne pas faire découvrir le site secret.
Il a été enterré au cimetière Trumpeldor de Tel-Aviv.

 

La rue Golomb a Netanya :

Rue dans le quartier nord de la ville en sens unique entre la rue Sokolov et la rue Emek Hefer. Elle est traversée par les rues Trumpeldor et Sharet.

Avec différentes architectures, de petite villas et immeubles assez anciens de quelques étages jusqu’à de nouveaux immeubles des dernières années.

Rue tres calme et résidentielle sans commerce. La synagogue ashkenaz  «Poalei Tsedek» qui se trouve juste au milieu de la rue, est une des plus anciennes synagogues de la ville des «Poalei Amizrah’i».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine