«

»

Éradiquer l’hémophilie

Lors de la Journée mondiale de l’hémophilie qui s’est déroulée en Israël, a été présenté un nouveau type de thérapie génique afin d’éradiquer l’hémophilie. Cela représente des progrès importants et considérable dans la lutte mondiale pour guérir le trouble hémorragique dont souffrent plus de 400,000 personnes dans le monde.

Cette journée mondiale s’est déroulée dernièrement au Centre médical ‘’Israels Sheba’’ de l’hôpital de Tel HaShomer. Le centre Médical Sheba est l’un des premiers hôpitaux au monde à mener un essai clinique de phase III sur des humains utilisant une thérapie génique innovante qui contient un « adénovirus » humain.

A propos du Center Medical Sheba, il est le plus grand et le plus complet centre médical du Moyen-Orient et est à la pointe des traitements médicaux, des soins aux patients, de la recherche et de l’éducation. En tant qu’hôpital universitaire, il accueille sans distinction des personnes du monde entier. En 2019, le magazine Newsweek a classé Sheba parmi les dix meilleurs hôpitaux du monde.

Cet essai clinique de phase III a été développé par une société biopharmaceutique aux Etats-Unis. Six patients hémophiles reçoivent ce traitement révolutionnaire dans le cadre de cet essai clinique.

Le projet est dirigé par le professeur Guili Kenet, hématologue pédiatrique et directeur du Centre national de l’hémophilie et de l’Institut de thrombose et d’hémostase du Sheba Medical Center et le professeur d’hématologie à la Sackler Medical School, Université de Tel Aviv.

« Nous avons travaillé avec cette société biopharmaceutique particulière à divers traitements de l’hémophilie parce qu’elle apprécie nos installations de recherche de premier ordre et notre engagement à trouver des moyens d’aider nos patients. Je suis prudemment optimiste quant au fait que ce nouveau type de thérapie génique aidera enfin à éradiquer cette maladie », a déclaré le professeur Kenet.

Le traitement actuel de l’hémophilie exige que les patients reçoivent des perfusions tous les deux ou trois jours avec des médicaments qui aident leur caillot sanguin.

 

SOURCE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine