«

»

Blague du 22/11/18

Le nom de famille

Dans une grande entreprise, un chef de service accueille un nouvel employé et commence par lui demander :
– « Comment vous appelez-vous » ?
– « Je m’appelle Albert, et vous » ?
Le chef de service est particulièrement agacé par le ton familier de l’employé et lui passe immédiatement un savon :
– « Écoutez, Monsieur, j’ignore dans quel type de société vous avez pu travailler auparavant et je m’en contrefous… Dans cette organisation, on appelle les gens par leur nom, jamais par leur prénom. Et tout spécialement vos supérieurs hiérarchiques. Vous allez donc m’appeler « Monsieur Blandin  » à partir de cette seconde et cessez cette familiarité mal placée. Et d’abord, quel est votre nom de famille » ?
– « Je m’appelle Monchéri … »
– « OK, Albert, vous pouvez disposer »

 

La feuille de vigne

Un curé ayant une envie très pressante rentre dans un bar pour la satisfaire. Au moment où il rentre dans le bar, le brouhaha et la musique ambiante disparaissent pour laisser la place à un silence très lourd. Le curé s’avance vers le barman et demande :
– « Pourrai-je utiliser vos toilettes » ?
Le barman lui répond :
– « C’est que… je ne sais pas si c’est un endroit pour vous » !
Mais le curé insiste :
– « Je vous en prie, il s’agit d’une envie pressante. Ne me laissez pas dans le besoin ».
Alors le barman :
– « C’est que Monsieur le curé, nous avons dans les toilettes de ce bar la statue d’une femme qui, mis à part une feuille de vigne, est complètement nue, et je ne voudrais pas que vous soyez gêné par cela ».
Le curé lui dit alors en se dirigeant vers la porte des toilettes :
– « Ne craignez rien. Je suis tout à fait capable de supporter la vue de ce genre d’objet païen ».
Au bout de quelques minutes, le curé est de retour dans le bar, mais cette fois-ci, la musique bat son plein et le brouhaha montre que tout le monde discute de bon cœur.
En s’approchant du barman, le curé demande:
– « Je ne comprends pas très bien… Tout à l’heure quand je suis rentré, il n’y avait pas de musique, personne ne parlait, et maintenant, c’est tout le contraire ».
Le barman répond :
– « C’est que maintenant on sait que vous êtes des nôtres. Et d’ailleurs, pour fêter ça, je vous offre un coup à boire » !
– « Et pourquoi me considérez-vous comme “un des vôtres” ? Parce que j’ai utilisé les toilettes du bar » ?
Alors le barman lui répond avec un grand sourire :
– « Non, pas tout à fait. Il faut vous expliquer qu’à chaque fois que quelqu’un va aux toilettes et soulève la feuille de vigne, alors toutes les lumières s’éteignent et se rallument dans le bar… Alors vous le prenez ce verre » ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine