«

»

Blague du 09/08/18

Le garde-pêche

Un homme se fait intercepter par un garde-pêche. Son bac à poissons est rempli à pleine capacité. Le garde de pêche lui demande :
– « Avez-vous un permis pour tous ces poissons » ?
– « Non monsieur, ce sont mes poissons domestiques ».
– « Quoi ?? Des poissons domestiques » ?
– « Oui, parfaitement. Chaque soir, j’amène mes poissons ici sur le lac, je les laisse nager un bout de temps librement dans le lac, et lorsque je siffle, ils reviennent tous et sautent dans le bateau. Je les ramène alors à la maison » !
– « Mais c’est ridicule cette histoire, c’est du mensonge pur et simple » !
– « Non, pas du tout, je vais vous montrer, ça fonctionne vraiment » ! 
– « Ok, je dois voir ça… »
L’homme prend alors son bac à poissons, le vide à l’eau, et attend debout.
Après quelques minutes, le garde-pêche demande :
– « Alors » ?
– « Alors quoi » ?
– « Quand allez-vous les faire revenir » ?
– « Faire revenir qui, quoi » ?
– « Ben, vos poissons » !
– « De quels poissons vous parlez » ?

 

La vieille dame

Un paysan s’arrête au garage du coin pour faire réparer sa camionnette. Il y a au moins trois heures d’attente pour la réparation, et comme il n’habite pas loin il décide de rentrer à pied.
Sur le chemin du retour, il s’arrête dans une boutique et achète un seau et une boite de 5 kg de peinture. Puis il se rend dans une autre boutique et prend deux poules et une oie. Mais, arrivé dehors, il a un problème : comment porter tous ces achats jusqu’à la maison ?
Pendant qu’il se gratte la tête, une petite vieille s’approche de lui et lui explique qu’elle est perdue. Elle lui demande :
– « Pouvez-vous me dire comment aller au carrefour des trois 3 horloges ? »
Le paysan lui répond :
– « Eh bien, en fait, ma ferme est tout près de cette maison. Je me mettrais bien en route, mais je n’arrive pas à porter tout ceci ».
La vieille dame lui suggère :
– « Pourquoi ne mettez-vous pas la boite de peinture dans le seau. Portez le seau d’une main, mettez une poule sous chaque bras et portez l’oie dans l’autre main ? »
– « Merci bien », répondit-il, et il se mit en route avec la vieille dame.
En cours de route, il lui indique un petit chemin : 
– « Prenons mon raccourci et descendons par ce sentier. Nous y serons en un rien de temps ».
La petite vieille le regarde attentivement :
– « Je suis une veuve sans personne pour me défendre… Qui me dit que quand nous serons dans le sentier, vous n’allez pas me coincer et Dieu sait quoi ? »
Le paysan s’exclama : 
– « Cré vingt dieux, ma petite dame, je porte un seau, une boite de 5 kg de peinture, deux poules et une oie. Comment diable pourrais-je vous coincer et vous faire ça » ?
La vieille dame lui répondit :
– « Posez l’oie, recouvrez-la avec le seau, mettez la boite de peinture sur le seau, et je tiendrai les poules… »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine