«

»

AH’I Dakar

Le sous-marin, AH’I Dakar, était un sous-marin au service de la marine israélienne, servant à l'origine à la marine britannique, en service depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. En 1965, la marine israélienne a acquis le sous-marin qui disparaitra mystérieusement en 1968 avec tout son équipage.

Le sous-marin de la Royal Navy, initialement de son nom d’origine « Totem », modifié de classe T de la Seconde Guerre mondiale, a été rénové aux chantiers navals de Portsmouth, et adapté pour l’équipage israélien qui a été formé par la marine britannique.

En 1965, il a été acheté par la marine israélienne qui le renomma AH’I (INS) Dakar. INS est un acronyme de Navire de la Marine (sous-marin) Israélienne, en hébreu AH’I.

Le sous-marin est parti de Grande-Bretagne pour le port de Haïfa en Israël le 9 janvier 1968. Le dernier rapport de localisation a été reçu du sous-marin le 24 janvier 1968 à 6 heures du matin au sud de la frontière orientale de la Crète, et la dernière communication a été reçu 18 heures plus tard.

En route vers Israël, le 25 janvier, le Dakar a disparu pour une raison inconnue jusqu’à aujourd’hui, et avec lui les 69 membres d'équipage commandés par le major Ya'akov Raanan ont péri.

Malgré des recherches approfondies menées par des navires, des sous-marins et des avions, le sous-marin pendant des années suivantes n'a pas été retrouvé et a été déclaré perdu. Israël, pense pendant des années au début que le sous-marin a été capturé par une armée ennemie. Au bout de quelques semaines, Tsahal publie un communiqué laconique: “le sous-marin Dakar a sombré pour des raisons inconnues.” 

L'information et les évaluations des raisons de sa perte n'ont pas été publiées, et l'opinion publique en Israël a créé un mythe et un traumatisme national au tour de lui.

Environ un an après son naufrage, l'une des bouées de sauvetage du sous-marin a été découvert sur la côte de la bande de Gaza. De mauvaises conclusions tirées de l'analyse des résultats de la bouée et de son emplacement ont conduit à la recherche sur la côte égyptienne et de la mer Égée, mais n‘a abouti à rien.

Pour le Rav Goren, alors aumônier de l’armée, le dilemme est complexe. Il déclare les 16 épouses des membres de l'équipage mariés comme Agounot (épouses sans avoir retrouvé de corps et ne pouvant être déclarée veuves). Ce statut permit à ces femmes de se remarier. Le Rav s’est appuyé sur un fondement halachique et avance un jugement juif datant de 450 ans. Cette attitude rabbinique d’ouverture sera poursuivie par le Rav Ovadia Yossef, pendant la guerre de Kippour.

Le 28 mai 1999, 31 ans et quatre mois après sa disparition, des épaves du Dakar ont été retrouvés par le navire de recherche de la société Nauticus entre les îles de Chypre et de Crète. Les restes ont été trouvés à une profondeur de 3 km sur la route vers Haïfa, à 485 km de sa destination.

Une partie du navire a été renflouée et est exposée au Musée de la marine à Haïfa.

Il est l'un des quatre sous-marins à avoir mystérieusement disparu en 1968 ; les autres étant le sous-marin français Minerve, le sous-marin américain USS Scorpion et le sous-marin soviétique K-129.

 

La rue Ah’i Dakar a Netanya :

Rue dans le quartier Nord de Netanya. Elle débute en impasse en bord de mer jusqu’à la rue Divrei Haim. Elle est traversée par la rue Melah’im qui mène à l’extrémité nord de la ville.

Un mélange de nouvelles et anciennes construction tous en pavillons.

Rue très résidentielle et calme sans commerces et passage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News de la Semaine